Nous recherchons des passionné(e)s de cinéma, BD & littérature. Si c'est ton cas, écris-nous à monstres.sacres@yahoo.com, merci d'avance !

FAN CLUB - TELEVISION


Il existe peu de choses sur TELEVISION sur la toile, Keith a remédié à ce grand manque avec son site dont beaucoup d'officiels devraient s'inspirer tant il frise la perfection! Laissons le répondre à nos questions.


Quand as-tu commencé
ton site "THE WONDER" et pourquoi, d'où t'est venue l'idée ?


J'ai commencé vers l'an 2000. Marquee Moon est l'un de mes albums préférés depuis sa sortie en 1977.

Il y a toujours eu quelque chose de spécial pour moi chez Tom Verlaine et son approche de la guitare et de l'écriture de chansons. J'ai acheté tout ce qui a été publié par lui, le groupe et les autres membres du groupe. Je ne comprends pas pourquoi les autres ne l'ont pas fait. Television a toujours été (et est toujours) plus que Tom Verlaine.

Comment as-tu découvert Television ?


Un soir de 1977, je regardais une émission de télévision appelée Old Grey Whistle Test sur la BBC. En plus des groupes en direct dans le studio, ils passaient de nouveaux morceaux de musique sur de vieux films animés. Ce soir-là, ils ont joué "Elevation" de Marquee Moon. Outre la voix de Verlaine, le jeu de guitare "bégayant" dans le refrain a immédiatement attiré mon attention. J'étais accroché. Je suis sorti et j'ai acheté l'album dès que possible.


Depuis quand t'intéresses-tu à Television et pourquoi ?


Depuis 1977. Je jouais de la guitare (et j'écrivais des chansons) et si tu l'as fait, tu te souviens certainement du processus consistant à s'imprégner d'influences, à essayer de comprendre ce que quelqu'un fait, et pourquoi. 
Television était la première musique à base de guitare que j'entendais qui n'était pas ancrée dans le blues, le folk, les années 1960 ou le psychédélisme. Le jeu de guitare de Verlaine et Lloyd ne se caractérisait pas par la répétition ou la recréation de ce qui avait été fait auparavant, mais par la remise en question, si vous voulez. Ou en suggérant d'autres façons de le faire. De "meilleures" façons, peut-être.

Je vivais à Londres à l'époque. J'étais revigoré par la musique punk anglaise, parce que c'était nécessaire. Avec le punk, l'intention et l'énergie étaient initialement plus importantes que la virtuosité ou le talent. Television n'a jamais été un groupe punk, mais ils n'ont pas cherché d'excuses pour ce qu'ils faisaient et pourquoi ils le faisaient. Leur premier single était "Little Johnny Jewel", une chanson de sept minutes et demie répartie sur les deux faces d'un 45 tours et qui ne devait rien à personne. C'était important.

Où as-tu trouvé le matériel que tu proposes sur ton site ?

En dehors des éléments factuels que j'ai pu trouver, il s'agit de mes propres opinions, sentiments et réactions. Television n'a jamais eu de site officiel ou de "présence" sur Internet. J'ai passé beaucoup de temps à chercher des détails, des dates, etc. Petit à petit, j'ai trouvé d'autres personnes obsédées qui m'ont aidé à combler les lacunes.

Internet a ouvert le monde d'une manière qui permet à des gens qui ne se rencontreront jamais dans la vie réelle de se connecter, de partager et de collaborer.

Es-tu ou as-tu été en contact avec les membres du groupe ou certains de leurs proches ?

Je ne l'étais pas, bien que je le sois maintenant, - ils étaient aux Etats-Unis et j'étais en Angleterre. J'étais à des millions de kilomètres de New York. Le groupe n'a jamais fait de tournée ni enregistré (ni même existé à l'époque !) - alors comment pouvions-nous nous rencontrer ou prendre contact ?

Grâce aux hebdomadaires musicaux anglais (surtout le NME), je lisais tout sur la scène new-yorkaise, mais je n'avais absolument aucune chance d'aller au CBGB's. Après avoir lancé le site, Richard Lloyd sortait un nouvel album et je lui ai écrit pour lui demander si je pouvais travailler sur un site web pour lui. J'étais heureux qu'il accepte et que nous mettions en place son site. 
C'était à l'époque avant que le redoutable Facebook n'apparaisse et ne remplisse l'internet d'une hystérie narcissique sans fin, et la seule façon d'être présent était d'avoir un site web. Richard est maintenant actif et peut être trouvé sur Facebook (où, je dois ajouter, il ne produit PAS d'hystérie narcissique).

Que penses-tu de la chanson "Idiot Box" des Damned ?


J'ai vu The Damned dans un pub à Londres en 1976. J'aime bien "Idiot Box". Ce n'est pas une grande chanson mais c'est une sorte de chanson punk très anglaise et j'aime la guitare.

D'après ce que j'ai compris de l'histoire, on a proposé (ou peut-être arrangé) aux Damned de faire la première partie de Television lors de quelques concerts en Amérique en 1977, mais Television - ou peut-être un ou plusieurs membres de Television - a refusé de les prendre en première partie. Pour un groupe anglais essayant de percer en Amérique, cela aurait été une opportunité perdue et, je suppose, un revenu. Cependant, je ne connais pas la vérité et je ne peux que transmettre les ragots.

Que penses-tu des enregistrements non officiels ?


Veux-tu dire si je les apprécie ? Ou est-ce que je pense qu'ils sont "mauvais" ?
Hé, je les adore.

J'en écoute un au moment où je tape ces lignes.
Pendant longtemps, les bootlegs étaient un plaisir occasionnel si vous pouviez les trouver.
J'ai déjà acheté tout ce que j'ai pu produire par Television, Verlaine et Lloyd.

Mais ce n'est jamais toute l'histoire, n'est-ce pas ? Des versions live, des versions plus longues. Des chansons qui évoluent sur scène au-delà de ce qu'elles étaient en studio. Entendre comment les choses grandissent, changent et s'adaptent. Et comment les musiciens réagissent. De temps en temps, une performance inspirée et peut-être jamais répétée.

Tout le monde sait qu'ils existent. Les musiciens le savent. Certains musiciens s'en accommodent, d'autres non. Je ne connais personne qui aime vraiment ceux qui gagne de l'argent avec le travail des autres. les fans veulent juste en entendre plus !



Est-ce que tu es seul pour ton site ?


Le site web ? Oui, juste moi. J'étais graphiste avant d'avoir des problèmes de santé, alors je produis tout. Mais j'ai "rencontré" beaucoup de gens grâce à lui et je me suis fait des amis dans le monde entier. Et j'en ai rencontré d'autres aux concerts de Television.

Ne désires-tu pas parler d'autres groupes ou est-ce le seul qui t'intéresse ?

Non, ce n'est pas le seul qui m'intéresse. Il y en a beaucoup d'autres, mais c'est le seul qui me fascine autant. Et que j'écoute sans cesse.
Je pourrais te donner une liste d'autres groupes et musiciens que j'aime, mais elle serait assez longue. Tout le monde en a une !

Combien de fois as-tu vu le groupe et quel en est ton meilleur souvenir ?

Eh bien, bien sûr, je n'ai jamais vu Television dans sa première incarnation. Cela remonte à trop loin. Et quand ils sont venus en Europe la première fois, je les ai manqué, mais je ne me souviens pas pourquoi. (C'était dans les années 70, les souvenirs sont floues). 
Puis ils ont disparu pendant des années. Et puis à nouveau, dans les années 80, j'ai vu Tom Verlaine et son groupe.
Bootleg du live au Bottom Line en 1978

Depuis qu'ils se sont reformés et ont recommencé à donner des concerts en 2001, je les ai vus une demi-douzaine de fois quand ils étaient à Londres. Malheureusement, bien que Richard m'ait invité à des concerts au Royaume-Uni, mon état de santé (sclérose en plaques) m'a souvent empêché de m'y rendre.

Des souvenirs ? Mon meilleur souvenir est probablement le premier concert qu'ils ont donné ensemble au Camber Sands Holiday Camp près de Hastings en 2001. C'était le festival All Tomorrow's Parties organisé par Sonic Youth. Vingt-quatre ans après avoir acheté Marquee Moon, nous avons pu assister à leur premier concert dans ce petit camp de vacances très anglais. C'était assez surréaliste d'être assis sur le côté de cette petite scène et de regarder ces fabuleux musiciens créer leurs mélodies magiques dans un environnement de vacances très britannique.

Je dois dire que le fait d'y aller en voiture le long de la côte sud, de nuit, avec ma femme, en écoutant l'album "The Blow Up" avant de rencontrer le groupe et de voir le concert a peut-être été la deuxième meilleure nuit de ma vie.

Quel est ton pire souvenir de Television ?

Le départ de Richard Lloyd.

Aimes-tu tout ce qu'ils ont fait, ou y a-t-il des chansons qui ne te parlent pas ?

Trois albums en 45 ans - il n'y en a pas eu assez pour qu'un ne soit mauvais !

As-tu reçu des plaintes concernant les coupures de presse publiées et as-tu parfois été contraint de les retirer ?

Je crédite toujours les créateurs et les sources. Je pense qu'on m'a demandé peut-être deux fois de retirer quelque chose parce que l'auteur ne voulait pas qu'il soit là ou voulait l'inclure dans une collection. Ce que j'ai fait, bien sûr. Mais vraiment, pourquoi s'y opposer ? Ce sont tous des textes écrits à l'origine pour être publiés ; nous les avons trouver alors porquoi les autres ne le pourraient pas également . Pourquoi quelqu'un s'y opposerait-il ?
De toute façon, bien sûr que je les retirerais. Je ne vends pas ces choses ou ne les invente pas, j'essaie juste de les partager. C'est de l'histoire ancienne !


As-tu de nombreux contacts qui sont passionnés par ce groupe, y a-t-il une communauté Television ?


Oui, il y a une communauté fidèle et loyale de Television dispersée dans le monde entier. Les États-Unis, évidemment, mais ils ont toujours été appréciés en Europe, notamment au Royaume-Uni, en Suède, en Espagne, en France. Et bien sûr au Japon.

Album dédicacé

Pourrais-tu nous parler de ta collection de disques de Television et nous dire quelles sont tes meilleures pièces ?


Tu sais comment c'est avec tes musiciens préférés. Tout d'abord, tu achétes les choses au fur et à mesure qu'elles apparaissent. Ensuite, tu cherches les choses que tu as manquées en cours de route. Puis tu réalises que tu dois TOUT avoir. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je l'ai fait. 
Heureusement (et malheureusement), Television n'a jamais été une "star" et il n'y a pas beaucoup de pièces rares. Après les années 1970, il y a eu de nouveaux disques de Tom Verlaine et Richard Lloyd. Certains singles de Verlaine ne sont sortis qu'au Royaume-Uni mais, vivant en Angleterre, ils ne m'ont pas été difficiles à trouver.

Tout d'abord, tout était sur vinyle (mon préféré). Ensuite, j'ai dû me procurer les versions en cassette car c'était le seul moyen de les écouter en voiture. Puis, bien sûr, les CD sont arrivés. Je les ai achetés non pas parce que je n'avais pas les albums, mais parce qu'il fallait les avoir. Je ne sais pas vraiment pourquoi. C'est une obsession. Inoffensive mais dévorante.
Je ne peux pas penser à de véritables raretés de la Télévision. Ils n'ont pratiquement jamais rien enregistré !
J'ai été très heureux lorsque j'ai retrouvé pour la première fois le single 7 pouces original de "Little Johnny Jewel", mais depuis l'arrivée d'Ebay, on peut trouver à peu près tout, quelque part.

T'intéresses-tu aussi aux "séquelles" de Television ?

Je ne suis pas sûr de ce que tu entends par "séquelles". Veux-tu dire leur influence sur d'autres personnes qui font de la musique ? 

Il ne fait aucun doute qu'ils ont influencé de nombreux musiciens, de R.E.M. à Echo and the BunnymenThe Church, Sonic Youth, Blondie, Wilco, U2, Marie Et Les Garcons, jusqu'à Orchestre Rouge. Et, bien sûr, David Bowie. J'ai dénombré environ 90 reprises de chansons liées à Television. 
Pourquoi ? Pourquoi pas ? Le nombre de personnes différentes à travers le monde qui ont été stimulées par Little Johnny Jewel - cette chanson de sept minutes et demie enregistrée sur un magnétophone à quatre pistes en 1975 - et qui ont continué à faire leur propre musique est assez incroyable.

As-tu des anecdotes marquantes sur cette passion ?

Tu sais, ça va te paraître vraiment ennuyeux mais non. ( !)
Les amis que je me suis faits et les musiciens que j'ai rencontrés par ce biais ont été formidables. Ça a rendu le monde plus petit.

Comment présenterais-tu le groupe à la jeune génération actuelle ?


Je vais être honnête avec toi - je n'en ai vraiment aucune idée. La façon dont la musique est faite et distribuée aujourd'hui est au-delà de mon expérience. 
La façon dont nous écoutions, jouions et suivions la musique n'est plus vraiment d'actualité. La façon dont un album était planifié, créé et séquencé comme une entité à part entière. Est-ce que quelqu'un écoute encore la radio ? Les gens achètent-ils des albums ? J'ai l'impression que l'écoute d'un album entier en une seule fois est devenue un concept étranger. Les gens entendent la musique différemment. Et écoutent différemment. J'ai l'horrible impression d'être trop vieux pour donner une réponse réaliste à cette question. J'ai encore un tourne-disque !

Merci Keith !


Keith avec Richard Lloyd, Fred Smith et Billy Ficca après un concert à Londres


Commentaires