Nous recherchons des passionné(e)s de cinéma, BD & littérature. Si c'est ton cas, écris-nous à monstres.sacres@yahoo.com, merci d'avance !

THE CRAMPS day by day part 10 – 1986

 


Année riche pour les Cramps avec une centaine de concerts et un nouvel album.

En janvier, New Rose ressort le single Can Your Pussy Do The Dog? avec une nouvelle cover, celle (verte et rouge) qu’on trouvera plus tard dans le coffret A Pile Of Hits.

Les Cramps font la couv du NME du 4 janvier. En France, c’est encore les fanzines qui s’y collent :  Bruits Et Graffitis et VU. Et aussi New Rose News, un gratuit.

Le 10 février, la BBC diffuse une John Peel Session (préenregistrée) avec les Cramps comme invités. La session Radio 1, Maida Vale Studio, sera piratée format single. Les Cramps interprètent What’s Behind The Mask, Cornfed Dames et Give Me A Woman, un morceau rockabilly de Willie Jacobs pour Andy Starr (1956).

C’est le jour de l’anniversaire d’Ivy, le 20 février donc, que sort l’album A Date With Elvis, format LP et K7, en France chez New Rose, au Royaume-Uni chez Big Beat et en Suède sur Planet Records, sans mention du nom Cramps sur la pochette. Les américains devront l’acheter en import. Il se disait à l’époque chez New Rose que les Cramps réclamaient 100.000 dollars au(x) label(s) pour une sortie exclusive.

L’album, dans lequel les Cramps se posent pas mal de questions, est produit par Ivy, qui y joue également de la basse et contient les morceaux suivants : How Far Can Too Far Go?, The Hot Pearl Snatch, c'est le nom d'un film de 1966, People Ain’t No Good, morceau sur lequel Ivy fait les chœur, en tant que membre du McMartin Preschool Choir (Cf. photo ci-dessous), What’s Inside A Girl?, qui peut rappeler Travelin’ Guitars par The Duals, Can Your Pussy Do The Dog? (on a déjà évoqué les inspirations), l’arabisant Kizmiaz, Cornfed Dames, inspiré à la fois de Calling All Cows des Blues Rockers (1955), de Pretty Plaid Skirt de Mel Smith & The Night Riders (1959), de Storm Warning de Mac Rebennack (Dr John, 1959) avec une touche de Geronimo Stomp par Barry Davell  (1959), Chicken, inspiré notamment du Run, Chicken, Run, de Link Wray, et, encore davantage de Pickin’ Chicken des Spark Plugs, (Hot Pool Of) Womanneed, dont le riff s’inspire de Blackeyed Woman des Deejays, le groupe suédois (1965), Aloha From Hell et It’s Just That Song, un morceau quasi country de 1976 par Charlie Feathers (écrit par Ramon / Raymon Maupin).

 People Ain't No Good

Comme d’habitude, les Cramps commencent leur tournée européenne en Angleterre. C’est Fur Dixon qui les accompagne, à la basse. Le 7 mars, ils sont à Newcastle, aux Tyne Tees Television Studios. La session, connue sous le nom The Tube, se retrouvera sur x VHS puis DVD, avant d’être bootleggée sur différents singles : UK In Horror, Live At The Tube 1986 et très récemment sur des singles portugais (ils sont fons ces portugais, private joke) sous le nom Live On The Tube Part 1 et Live On The Tube Part 2, avec les quatre morceaux de la session : Aloha From Hell, Cornfed Dames, What’s Inside A Girl? et The Hot Pearl Snatch.

Le lendemain, les Cramps sont à la BBC pour une interview dans le cadre de l’émission Saturday Night Live d’Andy Kershaw. Puis à nouveau le 12 pour une Janice Long Session au cours de laquelle ils interprètent The Hot Pearl Snatch, Aloha From Hell et (Hot Pool Of) Womanneed.

Le LP The King Is Back (2 versions, dont une russe, j’ai aussi le test pressing envoyé par un ami, début 2016) regroupe les sessions des 7, 8 et 12 mars, ainsi qu’un extrait du show à l’Hammersmith Odeon le 16 mars. Le LP What's Inside A Ghoul?, vinyle vert, sorti en 1995, doit aussi correspondre à un de ces radios shows, je ne sais plus lequel.

La tournée devant un public commence à l’Hammersmith Odeon, à Londres, avec trois shows, 14 au 16 mars en compagnie des Stingrays, tous piratés, les deux premiers sous le nom After Dark (double LP), le deuxième sous Performing Songs of Sex, Love & Hate. Le show du 16 mars se retrouve sur vinyle uniquement sur le 7’’ Vicious Cycle et sur le LP The King Is Back.

Les Cramps jouent ensuite à Sheffield, Leeds et Liverpool avant d’aller retrouver le bastion de fans écossais à Glasgow et Édimbourg. Comme on parle de l’Écosse et pour faire un break sur la liste des concerts, il convient de citer Ancient Knowledge! Believed Lost To The World!!… (120 pages A5) et la suite, sortie un peu plus tard, Sunglasses In The Dark (40 pages, discographie complète), les deux bibles de Lindsay Hutton.

Après cinq autres dates en Angleterre, les Cramps participent au festival de Bourges, le 1er avril, show court mais intense qui sera diffusé sur une chaîne cablée et dont on trouvera des extraits sur Sniff The Devil With The Cramps, un 7’’ polonais (cover normale ou picture disc) tiré à 50 exemplaires. Le quotidien Libération fait une chronique dithyrambique dans son édition du 3 avril.


En avril, A Date With Elvis est édité format CD. À l’occasion de la tournée française, New Rose édite également une édition limitée (5 000) du LP, vinyle bleu, pochette en relief et poster de la tournée (couleur jaune ou rose).

De son côté, Big Beat sort le single What’s Inside A Girl? / Give Me A Woman, vinyle noir pour les premiers exemplaires, puis vinyle mauve. Sur le maxi 12’’, on trouve aussi Get Off The Road (on en reparle plus bas) tandis que la cassette contient tous les morceaux non album sortis format 7’’.

Les anglais publient un tour book et les espagnols une édition spéciale Cramps de 48 pages (A5), limitée, du magazine La Herencia De Los Munster (# 4, avril).

Tour book 1986     

Après cette seule date française, les Cramps vont jouer au Paradiso, à Amsterdam, deux dates, dont la première, 3 avril peut s’écouter sur le double LP These Pussies Can Do The Dog.

Après un show aux Pays-Bas, c’est au tour de la Belgique (CD Cheer Hell), avec passage télé à la clé, du Danemark, de la Norvège, de la Suède, à Stockholm où les Cramps enregistreront un radio show – Cf. le EP Blow Job ainsi que le LP déjà cité  Performing Songs Of Sex, Love & Hate - et Malmo. Ce sera ensuite le tour de l’Allemagne, dont les shows de Frankfort et de Hambourg seront piratés : double LP’s Kizmiaz pour le premier et Don't Pummel& You Won't Pogo - They Ooze & You'll Throb pour le second, format LP et Sex & Cramps & Rock'n'Roll format double CD. Ce sera également le cas du show mouvementé de Zurich - passage à l'hôpital et points de suture pour Lux après s'être battu avec un skinhead - le 21 avril, double LP ou CD Sex & Cramps & Rock'n'Roll (rien à voir avec le LP même nom live à Hambourg, c’est à s’y perdre) au départ, puis Zurich, Switzerland - April 21st, 1986 (LP multicolore) et Do The Clam (double CD), pour en citer quelques uns. Do The Clam étant un morceau d'Elvis (1965) que les Cramps jouaient lors de cette tournée.

Là encore, beaucoup de presse, comme ce zine français, ou, bien plus intéressant, ce Black Christmas concocté par le belge Krom dont le site web Brain Steak Bikini, consacré aux Cramps, était génial.


Dommage que le show suisse du lendemain, au Palladium de Genève, n’ait pas été piraté. J’assistais à ce show (cadeau surprise de mes parents, on skiait pas loin, du coup, je n’avais rien sous la main pour enregistrer…), superbe, sans première partie mais avec une bande son d’enfer (Cf. les Lux & Ivy’s Faves).

 Backstage Paradiso, Amsterdam     
 
Pays-Bas / Genève

Après cinq dates en Italie, dont on peut écouter des extraits sur les LP’s Take Me Alive (Florence 25 avril) et What’s Inside A Girl?, un picture disc live à Rome le jour suivant, les Cramps sont de retour en France, du 2 au 14 mai, dont un au Lux (un ancien cinéma), à Besançon. Le 12, ils sont au Zénith de Paris, en compagnie d’Alex Chilton et des Primevals. Il existe un enregistrement FM de ce concert. Les Cramps sont également interviewé sur l’émission de radio France Culture. Après un concert à Rennes puis à Rouen (Exo 7, ex Studio 44), les Cramps terminent leur tournée européenne par quinze shows en Angleterre dont les trois derniers, 1 au 3 juin, encore une fois à l’Hammersmith de Londres. Un seul de ces shows apparaîtra sur un LP bootleg, une face Cramps, l’autre Stingrays (quelle idée !), avec un son pourri : The Cramps Vs. The Stingrays (live à Portsmouth le 26 mai). Le show de Nottingham a droit à un single de la part des bootleggers: The Cramps Present Can Your Pussy Do The Dog?

 



Le magazine anglais One Two Testing met Fur Dixon à la une de son numéro 34. Le magazine Jukebox met aussi les Cramps en couverture et publie un article un peu inutile.

En juin, New Rose sort le 7’’ Kizmiaz / Give Me A Woman, avec Get Off The Road en plus sur le maxi 12’’, sorti en sept couleur de vinyle. Quelques exemplaires promo de Kizmiaz, couplé à How Far Can Too Far Go? sont édités.

Ce sont les suédois qui mettront à l’honneur Get Off The Road, BO du film She Devils On Wheels d’Herschell Gordon Lewis, morceau chanté par Ivy, avec un maxi quatre titres du même nom.

Les Cramps devaient tourner en Australie et Nouvelle Zélande dans la deuxième quinzaine de juin mais la tournée est annulée, elle sera reportée à fin août. Il semble que Fur, embauchée pour la tournée européenne, aurait demandé une rallonge, qui lui a été refusée. Peut-être en parlera-t-elle dans sa biographie à sortir.

Probablement format trio Lux / Ivy / Nick, les Cramps jouent à Boston le 6 juillet. Le premier show avec Candy Del Mar à lieu cinq jour plus tard, à San Diego. Lux et Ivy avaient sympathisé avec Candy lors de rencontre / réunions de vieilles bagnoles. Courant juillet, les Cramps donnent une vingtaine de shows au USA, dont deux au Ritz de New York.

    Lux et Ivy rencontrent Candy

Ils s’envolent ensuite pour l’Australie, pour huit shows, ponctués par deux en Nouvelle Zélande, où sera enregistré l’album RockinnReelininAucklandNewZealandXXX. Les shows de Melbourne et de Sydney seront aussi enregistrés mais seront limités à des K7 ou CD-r.

Candy, à droite en Nouvelle Zélande

Après un peu de repos, les Cramps donnent trois shows de fin d’année 29-31 décembre, au Ritz de New York, shows au cours desquels (duquel ?) ils joueront, probablement une seule fois (2 ?, 3 ?), Surfin’ Dead et le Nobody But Me  des Isley Brothers (1963), version Human Beinz (1967). Le show du 31 décembre a en fait peut-être eu lieu à Boston, le flyer du Ritz n'indiquant que les 29 et 30 décembre.

C’est en 1986 que sortent les trois premières compiles australiennes Born Bad, qui regroupent les reprises des Cramps et les morceaux dont ils se sont inspirés.  

   LA Weekly

En complément des disques évoqués ci-dessus, les autres 1986 : 

7’’ : Confessions Of A Psychocat, une boîte de trois singles (il existe deux covers différentes) au son très moyen, concert non identifié, Volkhaus, Switzerland 1986, tiré à 30 exemplaires et The Cramps Presents Can Your Pussy Do The Dog, limité à 100 copies.

CD : Live - Europe & USA, un CD picture disc regroupe des morceaux live en 1986.

K7 : The Very Best Of The Cramps sort en Indonésie, avec une cover exclusive.

K7 / CD-r / VHS / DVD : les shows suivants, et sûrement d’autres, ont aussi été enregistrés : Copenhague, Berlin, Milan, Rennes, Rouen, San Diego, San Francisco, Chicago et Boston.

Patrick Bainée







Commentaires