Nous recherchons des passionné(e)s de cinéma, BD & littérature. Si c'est ton cas, écris-nous à monstres.sacres@yahoo.com, merci d'avance !

LA COLLECTION DE DISQUES DES CRAMPS - LUX & IVY'S FAVES


Quand on est passionné de musique comme Lux et Ivy (L&I), on ne peut pas parler d’eux comme étant collectionneurs. Je crois même que L&I détestaient certains collectionneurs, notamment ceux du type à acheter, voire casser les exemplaires de disques en double ou triple qu’ils trouvent dans les vides greniers ou autres, pour rendre leur trouvaille encore plus rare.

Au contraire, L&I pensaient qu’il n’était pas normal que certaines merveilles demeurent inconnues ou trop onéreuses pour être découvertes par un nombre plus important de passionnés. En les listant à leurs interviewers, L&I ont favorisé la sortie de nombreuses compilations et même (plus que) participé à certaines, comme The Purple Knif Show, une fausse émission de radio animée par Lux en compagnie de Marc Zermati, ou encore Forbidden City Dog Food, Cough Syrup ou Black Christmas.

Pour Black Christmas, Lux avait dessiné une pochette disponible dans le magazine US « Bust », fin 2004, comme cadeau de Noël pour les fans. Ne restait plus aux fans que le soin d’aller eux-mêmes se graver le CD correspondant.

Dès que les Cramps ont commencé à tourner en Europe (soit en 1980 - la tournée 1979 ayant été limitée au Royaume-Uni, en ouverture de Police, yuk !), il y a eu de nombreuses interviews de L&I, avec, pour sujet principal, leurs disques favoris, par Philippe Garnier et Gilles Riberolles en France, et dans les hebdos anglais. On peut aussi trouver sur Youtube quelques vidéos « At home with L&I ».

On a pu lire ci et là les aventures de Lux et Ivy rentrant de Memphis en 1977 avec le coffre débordant de tous les disques du label Sun, ou encore obligés de faire renforcer les murs de leur maison afin d’éviter que celle-ci ne s’écroule. Beaucoup de disquaires ont vu défiler les Cramps dans leur magasin (ou sur les quais, à Paris). Il existe pas mal de photos (chez Mélodies Massacre à Rouen en 1981, par exemple).

Les photos de Rouen de Sylvie Coatanroch (collage de Miss Kizmiaz) 


Je ne sais pas si Lux et / ou Ivy avaient établi une liste précise de leurs disques, néanmoins la plus exhaustive se trouve dans le bouquin « Re-Search: Incredibly Strange Music Volume 1 », sorti en 1993, dans lequel figure une interview d’eux (parmi d’autres) de 22 pages, uniquement consacrée à leur collection de disques.

Il existait déjà les séries Born Bad (à partir de 1986) ou Songs The Cramps Taught Us (2004), mais celles-ci étaient uniquement basées sur les morceaux repris par les Cramps, ou ceux dont ils se sont inspirés. Pour une liste quasi exhaustive, je recommande vivement le bouquin « Cramped !!! Vol2 - Songs The Lord Taught The Cramps », sorti sur le label nantais Kizmiaz et agrémenté d’un EP de reprises des Cramps.


Mais le premier à avoir eu l’idée de compiler les Lux & Ivy’s faves (LAIF), c’est un gars des environs de Boston, Jim, surnommé « Nimereth » (theremin backwards!) à l’époque et aujourd’hui plus connu sous le pseudo de « Kogar The Swinging Ape ».

Au départ, c’est simplement une K7 faite pour son plaisir et celui de son pote Chuck, sur la base des morceaux cités par L&I dans « Re-Search », K7 recopiée à x exemplaires après que Kogar l’ait fait écouter à des potes ou passées lors de soirées.

Après avoir mis la main sur des K7 faites par Lux pour écouter avec Ivy en bagnole et copiées pour des amis (comme Mick Cancer des Sickidz ou Howie Pyro, DJ et bassiste - décédé récemment), Kogar commence la série des LAIF en 2003.

Ces K7, Lux leur a donné des noms : The Vip Vop Tapes (du pseudo dont il s’était baptisé dans les 70’s sur son permis de conduire) : 4 volumes dont beaucoup d’instrumentaux – personne n’ayant pu établir la liste complète des Vip Vop Tapes à ma connaissance. Le label Trashwax s’est parfois amusé à donner des intitulés bidons aux morceaux des Lux tapes qu’il a sorties en vinyle.

Parmi les autres Lux Tapes, peuvent être citées Watusi Zombie et Opium Man, des K7 compilées par Lux en 1979 (et diffusées par Howie Pyro après la mort de Lux le 4 février 2009 dans son émission Intoxica , sur WFMU), la déjà citée Forbidden City Dog Food (le LP du même nom étant incomplet), The Hollywood Strangler Meets The Crippled Masters Of Kung Fu, et d’autres X-mas tapes comme Jeezus It’s Christmas!!!, Christmas Beauty & Soul.

Les LAIF de Kogar, basées sur les K7 de Lux et interviews données par L&I dans lesquelles ils s’enthousiasmaient sur des morceaux figurant parmi leurs favoris - et uniquement ceux-là, pas d’approximations. Par exemple, aucun des volumes LAIF ne comporte un morceau de Flat Duo Jets, pourtant l’un des groupes favoris de L&I. Un labor of love, je vous dis, mis gratuitement en ligne.

Il y a eu 17 volumes entre 2003 et 2013, simplement nommés Vol 1 à 17, mis à part le Vol 12, sorti après la mort de Lux et intitulé Journey Into Outer Space – The Lux Interior Memorial Edition.

Les volumes 1, 2, 3 et 5 ont eu droit à des remixes (entre 2011 et 2013) – en fait les morceaux format MP3 ont tout simplement été remplacés par des originaux vinyles des morceaux (j’y ai modestement contribué).

Une bonne partie de ces LAIF ont bénéficié au fil du temps de pochettes exclusives - les Vol 1 & 2 (remix) ayant été réalisées par mon regretté ami Slim Gil Deluxe, d’autres par des potes de Kogar comme Haunted George, disparu récemment lui aussi.

Le Vol 16, spécial lounge / exotica, avait la particularité d’être un double album (calé pour tenir sur 2 CD’s). Pour le Vol 17, Kogar a eu l’idée, à l’instar de Ghoulardi ou Mad Mike (les DJ’s favoris de Lux), de ne pas donner le nom des morceaux, créant ainsi un vrai échange compulsif entre fans pour reconstituer la liste complète.

Tous ces albums, qui sont un bonheur absolu et vous emmènent « in a whole nuther world » sont téléchargeables sur le blog de Kogar : http://kogarsjunglejuice.blogspot.com/

Avis aux amateurs qui voudraient acquérir les originaux (essentiellement 7’’ et 10’’) qui se trouvent sur les LAIF : beaucoup sont à des prix destinés aux collectionneurs. D’autres sont tout bonnement introuvables en vinyle – Kogar, moi et d’autres probablement avons mis des années à essayer de trouver Do The Zombie par les Symbols (qui a inspiré le Surfin’ Dead des Cramps), avant de découvrir que ce morceau était resté à l’état d’acétate.

Kogar a décidé d’arrêter la série après qu’on lui ait piqué son idée en la commercialisant. Il devrait néanmoins y avoir un Vol 18 d’ici peu…

Les copieurs sont essentiellement le label Cherry Red, qui, cautionné par des notes de pochettes très vagues d’un rédacteur de MOJO, a déjà commercialisé depuis 2012 une petite trentaine de CD (ou double CD’s), plus ou moins thématiques. Le dernier, sorti le 11 novembre dernier, s’intitule Black Lace And Voodoo Drums – Lux And Ivy Dig This Sound. Dans un des précédents, un petit post-scriptum sollicitait les auditeurs pour à trouver de nouveaux thèmes de compiles !

Par ailleurs, les personnes qui ont pu côtoyer la discothèque de L&I sont pour le moins dubitatives quant au fait que tous les morceaux qui figurent sur ces compiles Cherry Red ou autres soient réellement des LAIF. Elles ont par ailleurs un son MP3, avec parfois des plages non coupées (toute une face de LP exotica / lounge).

Lux n’est plus là.

Depuis la disparition de Lux, Ivy est très discrète, seules quelques photos d’elle circulent (Ivy au mariage de Harry Drumdini, Ivy avec un voile, …), sa sœur donnant parfois quelques nouvelles.

Ivy en 2018
Ivy, ayant renié son nom, a été rebaptisée Bhava Sangita. Elle ne veut plus entendre parler de Cramps business et elle habite toujours la même maison à Glendale / Los Angeles, où elle passe une bonne partie de son temps à méditer.

De source bien informée, Ivy aurait vendu à un collectionneur une partie des disques (les plus chers) qu’elle et Lux avaient amassés et donné le reste à la Salvation Army / Armée du Salut locale.

Espérons que les LAIF feront davantage le bonheur de fans que celui des collectionneurs ou revendeurs.

Patrick Bainée (Merci d'avance pour vos commentaires !)


Pochettes par Slim Gil Deluxe


Commentaires