Nous recherchons des passionné(e)s de cinéma, BD & littérature. Si c'est ton cas, écris-nous à monstres.sacres@yahoo.com, merci d'avance !

THE CRAMPS day by day part 9 – 1984 & 1985

 


Début 1984, les Cramps envisagent un album de reprises Sun, Rockabilly & Hillbilly Ballads, projet qui n’aura pas davantage de suite que l’album hot rod.

La plupart des shows prévus en janvier et février sont annulés, du fait du départ de Kid Congo et de la difficulté de lui trouver un remplaçant. La seconde guitare sera tenue brièvement fin 1983 - début 1984, par Seedy, illustre inconnu, puis Click Mort – qui quittera brièvement le groupe début 1984 avant de le rejoindre, puis Touch Hazard, qui apparaît dans la pochette intérieure du 7’’ Can Your Pussy Do The Dog? sorti chez New Rose, mais ne joue pas dessus/ Il aura son quart d’heure de gloire avec les Clocks (un EP) et les Loafin’ Hyenas. C’est Ike Knox, le cousin de Nick, qui assurera notamment la tournée européenne. 

           

Avec Click Mort (T-shirt) / avec Ike Knox, photo Wolfgang

En février, New Rose sort le 7’’ Faster Pussycat / You Got Good Taste, version picture disc avec Ivy en go-go dancer, ou normale (drums cover).

En mars, c’est au tour de I Ain’t Nuthin’ But A Gorehound / Week End On Mars, toujours sur New Rose, avec 14 « versions » différentes : 7 couleurs de vinyle avec logo doré ou argenté. Le centreur reste situé en plein milieu pour chacune des versions. Pour ceux qui me croiraient collectionneurs, je n’ai jamais possédé qu’une seule version de ce single.

Après un seul show en mars, à Boston, les Cramps jouent en avril et mai aux États-Unis et au Canada. La plupart des shows ont été enregistrés / bootleggés / filmés, avec parfois une sortie officielle comme celui de Toronto le 13 mai, sorti partiellement (le show entier est superbe) sur cassette par le magazine Hide (# 43). Parmi les bootlegs les plus intéressants, au niveau qualité de son et set list, on peut citer le mini LP The Most Exaltet Potentates Of Trash (Détroit, le 12 mai), sur lequel figure notamment The Lowdown (sorte de Week End On Mars ralenti), un long et lent morceau inspiré par le Go, Girl, Go de Jett Powers (plus connu sous le nom P.J. Proby), et les LP You Betta Duck / Club Soda, enregistrés à Montréal quelques jours plus tard. Dommage que celui du Starry Night à Portland (Oregon) du 21 avril, qualité soundboard, ne l’ai pas été. Tout comme celui du Pep Lounge du 19 mai, dont est extrait le single You’ll Never Change Me / Bacon Fat, avec une cover format 8’’ assez fragile, mais plus belle que celle des rééditions. Certains de ces shows sont disponibles sur Youtube.

Pep Lounge 15 mai 1984

Juste après le show du Pep Lounge, les Cramps débarquent en Angleterre pour promouvoir leur album Smell Of Female et commencent par y tourner, pour The Tube à Newcastle le 21 mai, le clip qui servira de promo à l’album (à voir sur Youtube également). Le show de l’Hacienda à Manchester sortira en DVD des années plus tard et ceux de l’Hammersmith (4 shows du 27 au 30 mai) se retrouveront partiellement (respectivement shows des 28 et 29 octobre) sur les LP’s Surfin’ The Dark (la version picture disc étant plus connue / rééditée) et Faster Pussycat, sorti par un certain label basé au Havre à l’époque, redevenu très actif depuis quelques années. Les Cramps participent également à l’émission TV Collector's Choice. Ils font la une de plusieurs magazines.

Restaurant indien à Londres. J’ai toujours cette chemise La Rocka

Après deux concerts en Espagne, à Madrid (festival Rock-Ola) et San Sébastien, les Cramps reviennent en France.

Afin de célébrer ça, New Rose édite Smell of Female (les 6 morceaux du mini LP + Week End On Mars) en édition limitée coffret 4 singles en couleur. La (petite) tournée française commence à Toulouse (le Pied) le 4 juin. Le lendemain, les Cramps jouent à Lyon (Palais d’hiver) et les deux jours suivants à l’Eldorado, à Paris pour des concerts d’anthologie, ponctués par une ballade pour Lux et Ivy au cimetière du Père-Lachaise. N’ayant assisté qu’au concert du 6 juin, je n’ai pas vécu (en direct) la furie du 7 juin. Cette idée aussi de finir les deux shows par Rumble, un morceau de Link Wray interdit à l’époque (1958) pour incitation à la violence. Pas mal pour un instrumental ! Faute de 1ère de couv, les magazines français y vont de leurs superlatifs : les déjantés, nerveux, … Pour les anglais c’est plutôt Night of the living Cramps.      


Paris / USA, photo Paul Silver

En juillet sort en Angleterre (Big Beat) la compile Rockabilly Psychosis & The Garage Desease, avec le Red Headed Woman Jim Dickinson / Cramps enregistré en 1977. Ivy a participé à la conception de cette compile sur laquelle figure notamment The Crusher par les Novas.

C’est aussi en juillet que Lux et Marc Zermati animent à LA un radio show (non diffusé), qui sortira partiellement quelques mois plus tard format LP sous le nom All Time Favourites Radio Show - De Luxe Interior, avant que le radio show complet sorte en octobre 1991 (selon mon aide-mémoire, 1993 selon Discogs) sous le nom Purple Knif Show, format CD, puis double LP (Munster) encore plus tard.

La compile Bad Music For Bad People sort aux USA, qui n’avaient pas eu droit à une édition d’Off The Bone. BMFBP a été pas mal réédité / bootleggé. Le must reste cette Eight-track cartridge (cassette pour US car) sortie en fin d’année dernière, à laquelle j’ai modestement participé.


Après la brève tournée européenne évoquée ci-dessus, les Cramps retournent aux USA pour quelques rares concerts, dont un show sublime à l’Adam's Avenue Theater de San Diego, le 23 juin dont sera extrait le EP Smell Of San Diego.

Ils joueront aussi pour la première fois en Australie, à Sydney, les 18 et 19 août.

Les Cramps ont un projet de film dans lequel ils seraient à la fois acteurs et compositeurs de la BO. Il s’agit d’une suite au film Bloodfeast d’Herschell Gordon Lewis. Encore un projet resté sans suite.

Fin 1984, Lux et Ivy se relancent dans la production avec les albums des Sickidz I Could Go To Hell For You et des Mad Daddys, Music For Men, qui paraîtront chez New Rose en 1985.

Thrills, un fanzine français d’abord format A5 puis A4, dans lequel Gildas a fait ses armes, comporte de larges parties consacrées aux Cramps.



1985, les Cramps sont désormais un trio

   

L’actualité des Cramps en 1985 est assez maigre, la partie congrue revenant aux concerts : seulement deux à ma connaissance, le premier à Glendora en Californie en mai et le second à Washington pour la St Silvestre.

Les Cramps font la une du fanzine Bruits & Graffitis, une des premières avec Thrills et Tuez Les Tous.


C’est au niveau disques que l’actualité des Cramps se situe.

En juillet, ils enregistrent, à l’Ocean Way Studio à Hollywood, Can Your Pussy Do The Dog? et deux reprises : Blue Moon Baby de Dave Diddle Day et Georgia Lee Brown de Jackie Lee Cochran, dont j’aurai le plaisir d’offrir à Lux et Ivy un exemplaire dédicacé. Can Your Pussy Do The Dog? s’inspire - paroles et musique, à la fois de Chop Suey Rock des Intrumentals (1959), de Can Your Hossie Do The Dog de Dall Raney & The Umbrellas, de Can Your Monkey Do The Dog de Rufus Thomas (1964 pour ces deux derniers) et de Woodland Rock de T. Rex (1971). Les trois morceaux sortiront en octobre chez New Rose en France et Big Beat au Royaume-Uni. Sur Big Beat le single, vinyle orange, comprend Pussy / Blue Moon Baby, avec une pochette avec Ivy pose Bettie Page photographiée par Bunny Yeager. Après avoir hésité avec une pochette du même genre, couleur jaune, rose ou verte (j’ai trouvé mes copies dans la poubelle de New Rose à l’époque), New Rose sort Pussy / Georgia Lee Brown sous cover gatefold noire, mini poster, cinq couleurs de vinyle. Peu de temps après, les deux labels éditent un maxi 12’’ (+ un 10’’ pour New Rose) avec les trois morceaux, en couleur, toujours, pour New Rose.



Pub anglaise // Ivy Bettie Page / Bunny Yeager, photos Lux Interior

En août, sortie du film et de la BO du film Le Retour Des Morts-Vivants (The Return Of The Living Dead) de Dan O’Bannon, feat. The Surfin’ Dead, avec Ivy pour la 1ère fois à la basse, une 1ère aussi pour le groupe. Le morceau est inspiré par Do The Zombie, 1963 par Mr Baseman & The Symbols, que j’ai longtemps cherché en 7’’ avant de me rendre compte qu’il était resté à l’état d’acétate. Ce morceau est l’un des favoris de Lux, qui l’avait fait figurer sur ses Vip Vop Tapes. On le retrouve depuis sur Beat From Badsville (double 10’’) puis le LP russe Vip Vop Tapes. Les covers de la BO sont différentes dans de nombreux pays, la plus belle étant la japonaise. New Rose en sortira une édition picture disc.

En septembre, les Cramps retournent à l’Ocean Way Studio pour enregistrer ce qui deviendra l’album A Date With Elvis.

En complément des disques évoqués ci-dessus, live ou demo 1984-85 : 

7’’ : Gorehound In Seattle 1984 et Devil With A Blue Dress On, les deux avec cover ou format picture disc, des bootlegs grecs tirés à peu d’exemplaires,

10’’ : Manchester Have Good Taste, avec 4 morceaux,

LP : Electric Cheese contient certains morceaux live en 1984.

Patrick Bainée



Commentaires