Nous recherchons des passionné(e)s de cinéma, BD & littérature. Si c'est ton cas, écris-nous à monstres.sacres@yahoo.com, merci d'avance !

THE CRAMPS day by day part 13 – 1991

 

Avec Nickey Beat Alexander & Slim Chance

Changement de line up début 1991, avec le départ de Candy et du batteur historique Nick Knox, plus assez fiable d’après Lux et Ivy. Candy fera partie de Los Primos, des Sicnicks puis d’Andy G & The Roller Strings. Nick sera plus discret, avec à ma connaissance uniquement une apparition sur l’album de Cheese Borger & The Cleveland Steamers, Terminal, sorti en 2013. Avant sa mort en 2018, on a pu voir Nick faire le DJ en compagnie de Miriam Linna.

Nick et Candy seront remplacés, dans un premier temps par Jim Sclavunos, ex Teenage Jesus & The Jerks et 8 Eyed Spy, et par Nickey Alexander, qui a fait notamment partie des Germs et des Dickies, et par Slim Chance à la basse, après avoir pensé à Kim Kane, l'ancien guitariste des Slickee Boys. Ce line up sera actif pendant deux ans, avec Nickey en studio (c’est lui sur Look Mom No Head et Blues Fix) et Jim pour la scène.

En avril, sortie de la box set espagnole (2 000 exemplaires) De Lux, featuring le bouquin The Wild Wild World Of The Cramps, etc, puis version CD (3 000 exemplaires), comme je l’ai dit dans la partie 1990. On trouvait la version vinyle chez New Rose à l’époque et c’est à la FNAC que s’écouleront de nombreux exemplaires version CD en France, début 1992. J’ai aussi souvenir d’avoir acheté (et offert) chez Gibert, en 1994, une édition limitée, sous plastique, de Flame Job, augmentée du bouquin et T-shirt évoqués ci-dessus.

En juin, désormais habitués de l’Ocean Way Studio, les Cramps y retournent pour mettre en boîte Look Mom No Head, avec Jim Sclavunos à la batterie et Slim Chance à la basse.

L’album sort le 30 septembre, précédé par le 7’’ Eyeball In My Martini / Wilder Wilder Faster Faster, morceau dont le riff rappelle celui de Mar Gaya des Fender IV (1964), avec en bonus pour le maxi 12’’ et le mini CD, I Wanna Get In Your Pants. L’album LP / CD sort chez Big Beat en Angleterre, Restless au USA et Vogue en France. Vogue importera quelques exemplaires du mini CD pour le marché français, après avoir annoncé la sortie en single de I wanna Get In Your Pants, morceau qui aurait à l’évidence mérité une sortie 7’’ et dont j’ai passé toute une soirée, en vain donc, à chercher un exemplaire dans toutes les boutiques parisiennes (les mecs de Vogue m'ont gentiment envoyé plein de trucs promos).

Comme d’hab, la liste des morceaux qui figurent sur Look Mom No Head – je pense que l’expression est l’équivalent du gamin en vélo qui dit regarde maman, sans les mains : Dames, Booze, Chains And Boots, Two Headed Sex Change, Blow Up Your Mind, Hard Workin’ Man, un morceau de Jack Nitzsche featuring Captain Beefheart de 1978, Miniskirt Blues, un morceau jouissif des Flower Children de 1967, dont c’est le seul 7’’ et que Lux chante avec Iggy, présent dans le studio voisin et qui sera édité sous forme d’un mini CD picture disc promo un titre. Les autres morceaux de l’album sont Alligator Stomp, I Wanna Get In Your Pants, avec un riff qui rappelle celui de Louie Louie, Bend Over, I’ll Drive, penche toi, je conduis - un hommage à Jane Mansfield, morte décapitée lors d’un accident de voiture…, Don’t Get Funny With Me, Eyeball In My Martini, le single, Hipsville 29 B.C., un morceau des Sparkles de 1967 et The Strangeness In Me, inspiré de When I Get The Blues des Runabouts (1962). Beaucoup plus d’originaux originaux qu'à l'habitude sur cet album.

Contrat Miniskirt blues Cramps / Iggy signé par Lux et Ivy

C’est en octobre que sort, format CD, la première édition de Purple Knif Show, le fake radio show animé par Lux en compagnie de Marc Zermati à LA en 1984, déjà sorti sur le LP bootleg All Time Favourites Radio Show. Ivy avait envie d’être tranquille ce soir-là : allez écouter vos conneries garage ailleurs, m’a raconté Marc Z.


Les Cramps donnent moins de concerts qu’en 1990 avec pour une fois des concerts d’Halloween européens pour promouvoir l’album. Le premier concert de l’année à lieu à San Francisco, le 2 octobre, show au cours duquel les Cramps jouent le futur album ainsi que Jelly Roll Rock et It’s Mighty Crazy, deux morceaux qu’on trouvera plus tard sur le mini CD Blues Fix. Il est suivi d’une tournée européenne, avec la même set list, au morceau près, qui commence par …, non pas Glasgow, qui sera la deuxième date, mais Newcastle. Treize dates en Angleterre dont cinq pour d’Halloween au Town & Country Club, à Londres, dont un show partagé avec Ronnie Dawson. Plusieurs de ces shows ont été filmés.


Londres, after show party, 31 octobre

 Ivy, Londres  / Backstage à Cambridge

La tournée se poursuit en Belgique, Allemagne, Suède – shows dont seront extraits le EP What Colour Panties Are You Wearing? et le 10’’ Belted, Buckled & Bare, ainsi que des radio shows, et en Suisse avant que les Cramps jouent à Paris les 15 et 16 novembre, seules dates françaises à part Marseille, un peu plus tard. Après Paris, les Cramps enchaînent trois shows au Paradiso d’Amsterdam, dont l’un sera immortalisé sur le CD boot Trash A Rama. Les derniers shows européens ont lieu en Espagne, Portugal, Italie et Grèce. D’un show enregistré en Grèce est extrait un 7’’ bootleg Live In Athens 1991 (cover ou picture disc). Le show entier, format double CD(-r) est quant à lui justement intitulé Look Mom, This Is Athens. . Le tout récent bootleg officiel grec (50 copies) s’intitule plus sobrement Live In Athens 1991.

En novembre, édition picture disc de Look Mom No Head en Angleterre, format LP et CD.

Pas mal de presse durant cette tournée. Deux couv françaises, ci-dessous.

À la fin de la tournée, Lux et Ivy restent faire un peu de tourisme et pour donner quelques interviews, dont une pour le Dig It! radio show de Gildas, le 3 décembre, disponible quelque part sur le blog Les Monstres Sacrés.

 Toulouse

Le dernier show de l’année, prévu le 31 décembre à Boston, est finalement annulé. Un seul show américain en 1991, au final.

 En complément des disques évoqués ci-dessus, les autres concernant 1991 : 

LP : Enigma ressort Smell Of Female en début d’année, augmenté de Surfin’ Dead et de deux morceaux live, Beautiful Gardens et She Said, en vinyl rouge.

CD : réédition de Smell Of Female également en CD. Le même CD est également sorti au Japon, sur Capitol, amputé de Week End On Mars.

Patrick Bainée








Commentaires