Nous recherchons des passionné(e)s de cinéma, BD & littérature. Si c'est ton cas, écris-nous à monstres.sacres@yahoo.com, merci d'avance !

IRON LIZARDS - UN CLIN D'OEIL A MOTÖRHEAD

 


Pouvez-vous présenter le groupe, en quelques mots, depuis quand existez-vous, etc ?

Salut, on est un power trio qui existe depuis fin 2015, on fait du high Energy rock’n’roll.

On est, Elio (moi-même) guitares/chant, Kevin : batterie et Valentin : basse. Le line-up a subi quelques modifications, Kevin nous a rejoint il y’a maintenant 5 ans et Valentin juste avant les premiers confinements Covid

Quel est votre parcours musical, vous étiez dans d'autres groupes auparavant ?

Nous avons tous les 3 joué dans des groupes avant Iron Lizards.

Kevin a joué dans des groupes de Grindcore auparavant. Valentin dans des groupes de punk. Et pour ma part, j’ai joué et joue toujours dans des projets de metal old school, black metal / Thrash

Qu'est-ce qui a provoqué votre rencontre et la formation de Iron Lizards ?

J’ai toujours écouté et joué principalement du metal à part quelques influences comme les Hellacopters, Motörhead, Zeke et autres, que je qualifiais à l’époque (quand j’étais encore un petit jeune) de « Hard’n’roll ». J’ai pu voir avec des amis, un concert de Peter Pan Speedrock, et je me suis dit, « je veux faire un groupe comme ça ! » L’idée d’un projet de r’n’r high energy étant lancée, j’ai mis une annonce sur internet et on a pu démarrer le groupe !

Pourquoi ce nom ?

Je cherchais à faire un clin d’œil à Motörhead en prenant une ligne de leurs paroles. J’ai d’abord pensé à « Thunder Lizards » en référence à la ligne « thunder lizard, stony eye, you got me hypnotized », mais ce nom était déjà pris par un groupe américain. Je me suis alors dit, Iron Fist est un de mes albums préférés du groupe, pourquoi ne pas le combiner avec autre chose et c’est comme ça qu’est né Iron Lizards ! En jouant à un jeu d’arcade des années 90s Metal Slug, pour les initiés, Iron Lizard est une arme de jeu, des espèces de roquettes en forme de véhicules super rapides, ce qui colle parfaitement au groupe !

A l'écoute de Hungry For Action, votre nouvel album, on situe vos influences dans le R N'R High Energy, le Death-Punk, le Punk. D'autres musiques vous inspirent-elles ?

Tout à fait, même si nos influences principales sont les groupes de la scène high energy r’n’r des années 90s Hellacopters, Turbonegro, Zeke, New Bomb Turks, nous avons également des influences Punk/Hxc à la Bad Brains, Minor Threat, Gang Green mais également des groupes comme The Cramps ou plus récents comme Annihilation Time qui proposait un savant mélange de hard rock 70s et de punk à la Black Flag. Pour ma part j’adore le hard rock des années 70s, Valentin notre bassiste écoute exclusivement du punk de toutes les époques et Kevin est un grand fan de speedrock et de hard rock. J’écoute également beaucoup de metal extrême, particulièrement du black metal, mais je ne pense pas que ce style ait une influence sur Iron Lizards.

Vous faites une version musclée de EX, un titre des Testors (Ndlr : groupe de Sonny Vincent dans les 70's). Une raison particulière d'avoir choisi ce titre et ce groupe ?

C’est notre ancien bassiste Quentin qui était fan du groupe et en particulier de cette chanson. Il nous l’a proposée et j’ai tout de suite trouvé qu’en se l’appropriant et en la jouant à notre façon high energy ça collerait très bien. Sonny Vincent en personne nous a dit qu’il avait apprécié notre version !! C’était un message assez mémorable !

Pourquoi ce disque a-t-il été enregistré dans deux studios différents et à deux seulement (Elio et Kevin) ?

Quentin notre ancien bassiste est parti du groupe pour se concentrer sur nouveau projet de post punk Curare. La batterie a été enregistrée dans le studio du cousin de Kevin notre batteur, ce qui était plus simple pour nous. Le disque a été enregistré pendant les périodes de confinement, ce qui a pris plus de temps que prévu initialement. Ça a également apporté des points positifs, comme le fait de prendre plus de temps pour fignoler les solos de guitare par exemple, qui m’ont pris pas mal de temps, je suis d’ailleurs très satisfait du résultat. Les guitares ont été enregistrées dans notre local de répétition par mes soins. J’ai donc eu beaucoup de temps pour faire un maximum de prises et de pistes : 5 guitares rythmiques par morceau.

Comment travaillez-vous les compositions ?

Je trouve des riffs à la maison et les propose en répet’ à mes confrères. Nous faisons tourner les idées et développons les nouvelles idées de compos de cette façon.

Pour l’album, nous avions les ¾ des morceaux dans notre setlist depuis 2 ans avant l’enregistrement, ce qui nous a permis de les peaufiner et de les faire évoluer pour arriver au résultat de l’album.

Est-ce que vous vous enregistrez (en répétition, concert) pour écouter le résultat ?

Tout à fait, nous enregistrons les nouvelles idées en répétition, afin de pouvoir faire évoluer les compositions.

Vous avez changé de label depuis votre EP sorti en 2016. Il y a une ou des raisons particulières à ça ?

En effet, le label allemand Janml Records avait sorti notre 1er EP en K7 en 2016. Pas de raisons particulières, nous sommes restés en bons termes. Le label Suédois The Sign Records, a sorti notre album en 2021. C’est un label que nous aimons beaucoup, qui a sorti beaucoup de supers albums du genre high energy r’n’r ces dernières années (Grand Royale, Märvel, Hot Breath…) et nous sommes très satisfait d’en faire partie.

Collectionnez-vous les disques ?

Oui j’ai pas mal de disques, je ne sais pas si on peut parler d’une véritable collection, mais plus d’une sélection d’albums qui comptent pour moi, et que je dois posséder en vinyles.

Quelle est votre opinion sur les bootlegs ?

Je n’ai pas vraiment d’avis sur la question,

Vous en possédez ?

Je n’en possède pas.

Une tournée est-elle prévue pour soutenir le nouveau LP ?

Oui, nous allons organiser une série de tournées en France, Allemagne et Espagne au courant de l’année 2023.

Avez-vous un ou plusieurs bon(s) souvenir(s) de concerts?

Nous avons plusieurs bons souvenirs de concerts, notamment un de nos premiers concerts avec Kevin notre batteur où nous avions joué à la Turbojugend party à Paris en 2017 à la Mécanique Ondulatoire – très bon public constitué de clubs Turbojugend d’Europe réunis ce soir là, complétement éméché et très bonne ambiance !! Crowd surfing par un jeune homme corpulent fort sympathique !

Jouer à Paris est-il facile ou préférez-vous la province?

Ça dépend totalement du contexte et de l’ambiance du plateau/salle de concert, totalement variable. Etant de Paris, nous avons l’habitude d’y jouer et de jouer en banlieue, donc c’est plutôt commun pour nous. Nous espérons jouer plus en province cette année.

Vous arrive-t-il de jouer à l'étranger ? Si oui, dans quels pays ?

Nous n’avons pas encore jouer à l’étranger mais nous aimerions beaucoup jouer en Espagne et en Allemagne, pays dans lesquels le style High Energy R’n’ r est très apprécié ! C’est notre objectif en 2023 !

Iron Lizards, c'est un job à plein temps ou avez-vous un emploi à côté ?

Nous avons tous les 3 un emploi principal, pas toujours très rock’n’roll !

Sur quel matériel jouez-vous ? (Amplis, guitares, etc)

Valentin joue sur une Fender Precision avec un ampli Ampeg B2R.

Pour ma part j’ai une tête d’ampli Marshall Valvestate 8100, qui était très appréciée fin 80s début 90s par les groupes de Death Metal (Death notamment), mais qui n’a jamais eu beaucoup de reconnaissance. Perso, j’adore cette tête d’ampli transistor, qui ne demande aucun entretien et est increvable !

Sur l’album j’ai utilisé une Gibson Les Paul Studio de 1995 et une SG japonaise Maya. Je joue également une Fender Stratocaster modifiée avec un humbucker Seymour Duncan Hot Rails (comme Kurt Cobain début 90s) et j’ai récemment acheté une Les Paul Custom japonaise Edwards sur laquelle j’ai posé un micro Seymour Duncan Distortion, qui deviendra très probablement ma guitare principale pour concerts et enregistrements. Niveau pédales d’effets, j’utilise une wah Vox 847, une fuzzface pour certains passages, et une delay Ibanez AD9, que j’utilise aussi en trémolo sur certaines intros (no escape, Garbage City…). Aucune pédale de disto/overdrive, seulement le son high gain de l’ampli.

Elio, merci beaucoup d'avoir accepté de répondre à nos questions.





Commentaires