Nous recherchons des passionné(e)s de cinéma, BD & littérature. Si c'est ton cas, écris-nous à monstres.sacres@yahoo.com, merci d'avance !

SEX PISTOLS - BOXSETS

 

Pour terminer cette semaine spéciale Sex Pistols, nous vous proposons de passer en revue les box-sets du groupe. 

Au niveau mondial, le premier coffret officiel date de 2002. Bien avant lui, en 1980, arrive sur le marché un joli bootleg intitulé Sex Pistols File, une boîte entièrement noire dans laquelle se trouvent un insert papier et quatre albums illégaux. Comme nous l'avons vu dans l'article consacré aux bootlegs, il est rapidement saisi par le FBI, puis refabriqué en grande série. Aujourd'hui, il n'est pas rare de le trouver sur internet, le nombre d'exemplaires en circulation dépassant probablement plusieurs milliers de copies. Son contenu? Trois concerts et un disque studio déjà disponibles individuellement:  Burton Upon Trent 24 septembre 1976, désormais officiel, Dallas et San Francisco de 1978 et Spunk, un des bootlegs les plus connus du groupe qui contient 12 démos de 76 et 77, officiel depuis quelques années maintenant. Notons qu'il est présenté ici comme 15 outtakes de chez A&M, ce qui est faux. 

Labels couleurs, une des nombreuses variantes de Sex Pistols File

Quelques années après, vers 1986 ou 87, Jock Box 1 fait surface. Il s'agit d'un coffret de 6 LPs totalement illégal qu'on peut toutefois acheter dans certains grands magasins de disques. L'explication est simple, depuis 1979 un procès entre l'ancien manager et les ex-membres du groupe est à l'origine d'un vide juridique qui permet aux pirates de tous bords de refourguer tout ce qu'ils peuvent à qui en veut et Jock McDonald, à l'origine du Jock Box 1, en fait partie. Ancien membre de 4 Be 2, groupe de Jimmy Lydon (frère du John des Sex Pistols), il profite de quelques pauvres bandes audio récupérées au sein de la famille Lydon pour sortir tout ce qu'il peut avec les titres les plus bidons qui soit, ce coffret est donc vraiment sans intérêt. Il contient essentiellement des faux live réalisés à l'aide de démos enregistrées par le sonorisateur Dave Goodman, un concert incomplet de Sid Vicious au son boueux et un extrait de session studio de décembre 76 avec le producteur Mike Thorne qu'on retrouvera plus tard en version complète et avec un son superbe sur SEXBOX1. En conclusion, Jock Box 1 est un objet que même les fans hardcore évitent d'acheter, c'est dire...
Jock Box 1, véritable escroquerie du Rock N'Roll

The Sex Pistols Box sort officiellement en 1987 chez Virgin Grèce uniquement et regroupe 6 singles de faces A extraits de l'album Never Mind The Bollocks et de la BO de The Great Rock N'Roll Swindle. Le premier est God Save The Queen/Pretty Vacant, le second Holidays In The Sun/My Way etc. Pas vraiment de quoi contrer l'arrivée massive de bootlegs sur le marché. Pour complétistes uniquement.

Au tout début des 90's sort un autre coffret illégal, London's Outrage. Ce nouveau produit de contrebande contient un t-shirt, la reproduction d'une affiche de concert au 100 Club de juillet 76, celle d'un ticket du concert à Cromer le 24 décembre 77, un single du concert de Noël à Huddersfield et trois albums live: Punk Special - live at the 100 Club du 20 septembre 76, incomplet mais jusqu'alors inédit en vinyle, et les déjà connus et dispensables Power Of the Pistols et Where Were You In '77?. Limité à 1000 copies, l'objet est devenu rare et très cher aujourd'hui. 

London's Outrage

Plus de vingt ans après la sorti de Sex Pistols File, Virgin décide enfin d'officialiser un enregistrement illégal pour contrer les bootleggers et remplir le tiroir caisse. Il s'agit du concert au Screen On The Green de 1976. La bande circule en bootleg depuis début 2000 sous la forme du double CD Midnight Special, regroupant l'intégralité de la soirée du 29 août 76 avec The Clash, Buzzcocks et Sex Pistols. Le coffret SEXBOX1 sort en 2002 et contient donc la prestation des Pistols dans ce vieux cinéma d'Islington, ville de la banlieue de Londres. Le son est parfait et le groupe au top de sa forme. Dans ce coffret se trouve également une version remasterisée de Never Mind The Bollocks, les faces B des singles anglais, les premiers titres studios enregistrés en mai 76 avec Chris Spedding à la production, des démos et répétitions assez courantes commercialisées sur divers disques plus ou moins officiels (les enregistrements d'octobre 76 avec Dave Goodman aux manettes, les démos de Spunk, etc.), une version outtake d'Anarchy in the UK qui aurait dû être la face A du premier single du groupe, une session inédite de décembre 76 enregistrée avec le producteur Mike Thorne (dont trois instrumentaux cachés à la fin de chaque CD), des versions primitives des titres de l'album et quatre inédits (si on ne possède pas déjà les bootlegs), Understanding, reprise des Small Faces enregistrée au Nashville Rooms en avril 76, deux versions de Flowers Of Romance, l'anti-chanson cacophonique jouée en début des concerts à l'été 76 et Belsen Was A Gas dans une version différente de celle de San Francisco présente sur la B.O. de The Great Rock N'Roll Swindle. Un coffret qui reste encore très intéressant aujourd'hui.

Contenu de SEXBOX1

2007, Indecent Exposure fait surfaceIllégal, il contient les reproductions en CD de six bootlegs vinyles : Indecent Exposure (Burton '76), Sweden (Halmstad et Stockholm '77), My Name Is John (Atlanta '78), Welcome To The Rodeo (Dallas '78), Gun Control (Winterland '78) et Party Till You Puke (Wessex studios '77). Prix modique et objet sympa prétendument limité à 1000 copies. La même année sort England's Dreaming, 1000 copies affichées ici aussi pour ce coffret bootleg de trois DVD et un CD. Le premier DVD contient des vidéos repiquées ici et là, officielles ou non (So It Goes 76, Maasbree 77, God Save The Queen, Pretty Vacant, etc), le second DVD est une copie de la vidéo de Dave Goodman, Long Lost Videos, compilation d'extraits de concerts avec les démos Goodman comme bande son. Le dernier DVD réunit les concerts de Dallas et Winterland sorti légalement dans le commerce vers 1996. Le CD est une copie du bootleg LP Nashville Fight Night, concert du 23 avril 76 au Nashville Rooms de Londres.

Four LP Tour Box sort début 2008. Limité à 108 copies d'après la pochette, il regroupe 4 faux bootlegs TMOQ déjà sortis individuellement: Leeds 76, Helsingborg 77, Coventry également en 77 et San Antonio 78. Ici, les 4 LP sont pressés en vinyles de couleurs différentes tandis qu'ils n'étaient disponibles qu'en noir précédemment. Bel objet mais assez cher.

Suit Pretty Blank l'année suivante. 15 CD bootlegs avec reproductions plus ou moins fidèles des pochettes des vinyles d'origine. Rien d'exceptionnel, les enregistrements habituels tels que Burton, Dallas, Spunk, Stockholm, Halmstad, Winterland et des compilations sorties dans les 80's (Live Worldwide, God Save The Sex Pistols, etc). Présente au moins l'avantage d'être très bon marché par rapport aux disques reproduits. 

Toujours en 2009, Best Of The Sex Pistols Tour 1996 propose 10 CD bootlegs live du Filthy Lucre Tour en Europe, Japon, Amérique du Nord et du Sud, Australie et Angleterre. Le son est généralement très bon mais certains CD ont des micro coupures entre les chansons, ce qui rend l'écoute un peu pénible.

Il faut ensuite attendre l'anniversaire des 35 ans de la sortie de l'unique album du groupe pour qu'un autre coffret officiel voit le jour. Universal a fait l'acquisition du catalogue des Sex Pistols et sort un somptueux boxset qui ravit tous les fans en mesure de casser la tire-lire. Never Mind The Bollocks Here's The Sex Pistols (c'est son nom) se concentre sur l'année 77 et contient: un très gros livre au format 33 tours, des reproductions (poster et stickers promo de l'album, planche matrice pour la fabrication de badges God Save The Queen et single A&M du même titre). Egalement dans le coffret, un DVD avec trois titres du concert sur la Tamise, six autres filmés à Stockholm en juillet, trois à Penzance à la fin de la tournée SPOTS, les vidéos officielles de God Save The Queen, Pretty Vacant et Holidays In The Sun, une interview à la BBC avec Johnny Rotten et Sid Vicious et l'intégralité de la cassette Heyday qui a servi de base à l'écriture du livre The Inside Story (L'histoire intérieure) de Fred et Judy Vermorel. Côté audio, 3 CD sur lesquels on retrouve une version remasterisée de l'album à partir des bandes d'origine, les faces B des singles de 77 (donc sans I Wanna Be Me de novembre 76) le master de la session de janvier enregistrée par Dave Goodman (le son est incroyablement bon et nettement supérieur à tout ce qui était disponible jusqu'à présent), des démos et outtakes du Wessex Studios qui constituent la genèse de Never Mind the Bollocks, une version totalement inédite de Belsen Was A Gas dont tout le monde parlait depuis des dizaines d'années mais que personne n'avait jamais entendu (à part peut-être Clinton Heylin, auteur d'un livre sur les enregistrements studio du groupe). Suivent deux concerts de la tournée Scandinave, celui de Trondheim déjà présent sur une version limitée de Kiss This, sorti en 1992, et l'intégralité de celui de Stockholm, version soundboard totalement inédite jusqu'alors puisque tous les bootlegs en circulation étaient incomplets. Sans aucun doute le coffret le plus intéressant.

Coffret NMTB de 2012

En 2014, à l'occasion du Record Store Day, Never Mind The Bollocks / Alternative Takes arrive chez les disquaires. Rien d'exceptionnel, sept singles dont six et demi sont issus du coffret de 2012 dont il est question ci-dessus. Six et demi car seule la septième face serait totalement inédite. Il s'agirait d'une deuxième prise de Belsen Was A Gas enregistré à Denmark Street, local de répétition des Sex Pistols. Cela au conditionnel car il est très difficile de différencier les deux prises, celle de la face A (déjà présente dans le box de 2012) et celle de la face B. Sans réel intérêt. 

Live '76 sort deux ans plus tard et officialise des concerts déjà disponibles sur le marché parallèle des bootlegs. Chronologiquement, on y trouve Manchester, Lesser Free Trade Hall, concert du 4 juin malheureusement ici incomplet, Screen On the Green déjà disponible sur SEXBOX1, Chelmsford Prison (dans son intégralité pour la première fois) et Burton Upon Trent, 76 Club déjà officiel depuis le début des années 2000. Disponible en CD et LP, il a l'avantage de proposer des répliques de flyers et du catalogue Glitterbest de l'époque.

L'année suivante, Rhino et Warner sortent Anarchy In the UK à l'occasion du Record Store Day. Un coffret de 5 singles anglais et américains sans intérêt destiné au complétistes.

Enfin, en 2021, Universal qui se désintéresse totalement du sujet met sur le marché un box 4 CDs après avoir fait les fonds de tiroirs. Simplement baptisé 76-77 (même trouver un titre sympa semble les ennuyer !) le contenu n'est intéressant que pour les démos produites par Chris Spedding - ici présentes dans leur intégralité - et pour les versions alternatives, outtakes etc issues des enregistrements au Wessex Studios en 77. Le reste n'est qu'un remplissage fait d'enregistrements produits par Dave Goodman que tout le monde possède déjà. Un double CD aurait suffit, surtout quand on voit la pauvreté du design et l'absence totale de livret. 

Fernand Naudin (merci pour vos commentaires)

Commentaires